Blanche-Neige et les lance-missiles – Catherine Dufour

Avec un nom pareil, comment ne pas avoir envie de le lire ? Si ce n’est pas suffisant, il suffit de lire le résumé.

9782253125402-t

Résumé

Tous les contes commencent par  » il était une fois  » et finissent par  » ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants « . Oui mais… et après ? Et si le règne de Blanche Neige avait été une horrible dictature ? Et si le miroir magique était devenu gâteux ? Et si Peau d’Âne était tombée amoureuse du prince de Cendrillon ? Une poignée de fées du bois de Boulogne, une bande de spectres, le père Noël et sa fille, l’Ankou et sa faux, le Petit Chaperon rouge et l’affreux démon Bille Guette suffiront-ils à sauver le monde du chaos ?

(kidnappé sur Livraddict)

Mon avis

Et si on quittait les habituels contes de fées pour un univers où les personnages cohabitent ensemble, sur une terre plate, et se retrouvent confrontés a un ennemi ? C’est ce que nous propose Catherine Dufour dans Blanche-Neige et les lance-missiles.

Ce premier volume contient la traduction de deux tomes. La première histoire se passe donc à « L’époque de la Terre Plate » où on suit Aurore, Peau d’Âne, le chaperon rouge, un nain et une mésange-fée dans un cataclysme lancé par Bill Guette dans le but de détruire Dieu et Diable…
Dans la seconde histoire, on se retrouve à l’époque actuelle, maintenant que la terre est ronde et tout ça. On suit Mismas, auteur de livre de jeux de rôle, ainsi qu’un groupe de fées et un groupe de spectres qui s’épanouissent dans le fond de nos ordinateurs.

L’univers est délirant et j’ai adoré suivre tous ces personnages. C’est parfois assez cru, ce que je trouve drôle mais qui pourrait en rebuter certains. J’ai particulièrement appréciée « La fille à la vareuse couleur cramoisie », aussi nommée Vareuse-Tagueule.

De manière générale, l’auteur ne se prend pas au sérieux ce qui en fait une histoire déconnante mais malgré tout assez logique étant donné que tout est expliqué. Du moins, logique si on accepte les situations rocambolesques et le monde dans lequel les protagonistes évoluent.

La style d’écriture est quand même parfois assez lourd, surtout dans la première partie. Les phrases sont longues et avec des formulations pas toujours courantes ce qui a compliqué ma lecture de dyslexique. Néanmoins, c’est ce style qui permet de mettre dans une ambiance particulière et qui fait le charme du récit.

En bref, une lecture déjantée, qui m’a fort fait pensé à ce que j’ai lu de Terry Pratchett. Je la conseille aux amateurs du genre !

Livre lu dans le cadre de ces challenges

superlecteur

Pour la consigne « lé réécriture d’un conte de fée »

Le challenge des couvertures

Rapporte 3 points

525385509_c915550b24_b

Pour l’idée « une boisson alcoolisée » pour la bière qui vole sur la couverture

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s