Fake, fake, fake – Zoë Beck

Un petit roman jeunesse, tout à fait dans le ton de ceux que je dévorais à l’adolescence, quoi de mieux pour se détendre ?

fakefakefake

Résumé

Un prénom pourri, des chaussures taille 49 : Edvard, 14 ans, pas un poil sur le torse, est mal parti pour séduire Constance. Alors, sur Facebook, il devient Jason, Américain en voyage scolaire. La belle croque à l’hameçon et en demande toujours plus. De mensonge en mensonge, la machine s’emballe…

(Piraté sur Livraddict)

Mon avis

Fake, fake, fake c’est l’histoire d’un garçon assez mal dans sa peau, qui a un faux compte facebook et qui aime l’astronomie. C’est aussi l’histoire d’un vieil homme, ancien professeur d’université, qui doit quitter sa maison. Enfin, c’est des histoires adolescentes, des souvenirs de parents anciens activistes, d’envies pour le futur. De ce fait, le résumé du livre est assez inadéquat au contenu réel.

Ce roman entre typiquement dans le genre que je lisais au début de mon adolescence : des histoires d’ados, mais dans lequel des adultes interviennent permettant d’apprendre énormément sur certains sujets. C’est donc un plaisir de revenir à ce genre de temps en temps.

Ce que j’ai particulièrement apprécié dans cette histoire est le côté assez actuel. Beaucoup de romans sont assez intemporels ou dans le passé, j’apprécie pourtant le contact avec les nouvelles technologies ainsi que de parler un peu des parents anciens punks et hippies, ce qui est assez parlant pour moi. Certes, cela ne permettra pas au roman d’être toujours lu dans 50 ans, mais on peut s’identifier plus facilement.

Le personnage principal est un peu lourd par contre… Il se plaint énormément, ne connaît rien au monde, je l’ai trouvé un peu triste et pas intéressant. Au contraire d’autres personnages sont assez travaillés, notamment Karli. J’ai aussi apprécié Anselme, cet ami dont on n’est pas vraiment proche mais qui est toujours là. La mère de Edvard aussi ainsi que M. Tennenbaum.

L’histoire est sympa, dynamique et varie entre les événements vécus par le héros et ce qui se passe sur sa page Facebook factice où tout semble prendre des proportions énormes. Mais pourtant je n’ai pas réussi à en être satisfaite. Je pense avoir lu beaucoup de romans avec la même construction et donc de ne pas le trouver assez original pour marquer le coup. Par contre, vers 15 ans, je pense que j’aurais vraiment adoré ce livre.

Au final, une bonne découverte, mais qui ne laissera pas forcément des marques. Je le conseille volontiers aux adolescents !

Livre lus dans le cadre de ces challenges

superlecteur

Pour la consigne « Un livre qui vous fera vous sentir bien »

Challenge des couvertures

Rapporte 3 points (2 points pour « un logo », 1 point pour « multicolore »)

525385509_c915550b24_b

pour l’idée « quelque chose d’apaisant. » (les étoiles)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s