Kanopé – Louise Joor

Après avoir vu des planches originales présentées lors du vernissage de l’exposition 64 Page, j’avais envie de découvrir la bande-dessinée Kanopé de Louise Joor.

couv_210228

Résumé

2137. La surpopulation a entraîné de graves modifications de l’écosystème. La quasi-totalité des espèces animales et végétales a disparu, excepté dans une partie de l’Amazonie mise en quarantaine. Dans ce dernier bastion du monde sauvage survivent dans l’ignorance générale d’anciens révolutionnaires surnommés les « éco-martyrs ». Parmi eux, Kanopé, une orpheline débrouillarde.

(Localisé sur Livraddict)

Mon avis

J’avais déjà entendu parler de cette bande-dessinée, notamment via la revue 64 Page. Pourtant, je ne m’étais pas encore penchée dessus. C’est en voyant le dessin que je me suis dit qu’il fallait que je la lise.

Nous sommes dans un futur dystopiques où la Terre a épuisé toutes ses ressources. La seule zone verte reste l’Amazonie, « inutilisable » suite à des radiations. C’est là que vit un peuple proche de la nature ainsi que Kanopé. Un jour débarque quelqu’un de l’extérieur, Jean. Ensemble, ils vont découvrir la culture l’un de l’autre, le monde détruit et les technologies permettant la survie d’un côté et une forêt pas si dévastée de l’autre.

Ce qui m’a vraiment plu dans cette bande-dessinée est le dessin. Il est vraiment beau et dynamique. On se retrouve plongé dans une ambiance au coeur de la forêt amazonienne et cela fourmille de détails du paysage. Les personnages ont aussi une esthétique assez sympa qui rentre parfaitement dans le décor.

Petit à petit dans l’histoire, on apprend à connaître Kanopé et Jean ainsi que leurs univers respectifs. Cela donne l’impression que l’auteur a beaucoup plus travaillé leur histoire que seulement ce qui est présenté dans la bande-dessinée. Cela rend le récit réaliste mais aussi un peut frustrant car on a vraiment envie d’en savoir toujours plus.

Finalement, c’est un message écologiste qui est transmis mais pas contre toutes les technologies forcément : on peut apprendre à cohabiter et à utiliser ce qui existe à des fins écologiques. J’ai apprécié la manière dont c’est amené et le côté optimiste.

C’est donc une histoire dynamique et motivante mais qui hélas aurait pu être encore plus poussée et on est triste de reposer le livre.

Lu dans le cadre de ces challenges

superlecteur

Pour la consigne : Un livre écrit par un auteur francophone

Challenge des couvertures

Rapporte 3 points (2 pour « une fleur », 1 pour « multicolore »)

525385509_c915550b24_b

Pour l’idée : un arbre, des feuilles, des branches

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s