Histoire de Julie qui avait une ombre de garçon – Christian Bruel et Anne Galland

« On a le droit. On a le droit. » répète Julie en marchant

histoire-de-julie-qui-avait-une-ombre-de-garc3a7on

Résumé

Les parents de Julie lui reprochent tant d’être un garçon manqué qu’un matin son ombre s’est transformée et caricature désormais le moindre de ses gestes. Mais allez donc vous défaire d’une ombre qui n’est même pas la vôtre !

(récupéré sur Livraddict)

Mon avis

J’avais 6 ans, en cours de gym, incapable de choisir dans quel vestiaire aller. « Mais tu es quoi ? » me demande mon professeur, « un garçon ou une fille ? », j’ai naturellement répondu « je suis un garçon-fille ! ». Naturellement, je me suis fait engueulée et les autres élèves se sont foutus de moi jusqu’à ce que je quitte les primaire. Aujourd’hui, en lisant cet album, ce gout amer de l’enfance me revient ; et si on avait le droit de ne plus porter d’étiquettes ?

les cornifilles dans un bocal, les cornigarçons dans un autre, et les garfilles, on ne sait pas où les mettre.

Julie est une petite fille qui aime jouer, ne rien faire comme tout le monde et qui se sent bien avec ses cheveux en bataille et son pull déchiré. Mais ses parents ne l’entendent pas de cette oreille. Ils lui répètent « tu n’es qu’un garçon manqué ! » tant et si bien que son ombre devient celle d’un garçon ! Julie ne sait plus qui elle est…

Un album qui fera réfléchir à la question du genre, qu’est-ce qui fait, finalement, qu’on est une fille ou un garçon ? Est-ce normal de se comporter comme un autre genre ? Ce sont des questions assez rarement abordées chez les adultes, alors pour les enfants, n’en parlons pas. Pourtant, les auteurs arrivent parfaitement à réduire au plus simple élément cette controverse actuelle.

Je ne sais pas si je le conseillerais à des enfants assez jeune, vu le rythme de la narration, mais cet album aurait pu m’aider quand je me posais des questions lors de l’enfance et devrait être plus mis en avant.

Au final le message de ce livre est avant tout : on a le droit d’être nous-même ! Et c’est important de le donner aux enfants d’aujourd’hui (d’hier aussi, mais c’est un peu tard) que ce soit via cet album ou tout autre moyen : chacun est soit-même et ne doit pas devenir un autre pour plaire.

Lu dans le cadre de ces challenges

captu122

Si j’étais un livre, je serais un album

525385509_c915550b24_b

Pour l’idée « Quelque chose qui comporte une ombre »

Challenge des couvertures

Rapporte 6 points (2 points pour une action + 4 points pour « noir & blanc »)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s