La pyramide des besoins humains – Caroline Solé

Nominé au prix farniente, ce livre m’a attiré par son résumé autour des jeux de télé-réalité et les réseaux sociaux tout en mélangeant de la psychologie et un adolescent sans-abri.

Mise en page 1

Résumé

L’ensemble des besoins des êtres humains peut être classé en cinq catégories. Aujourd’hui, cette théorie est le principe d’un nouveau jeu de télé-réalité : La pyramide des besoins humains. Nous sommes 15 000 candidats, et dans cinq semaines il n’en restera plus qu’un. Et moi dans tout ça ? Disons que je m’appelle Christopher Scott. Disons que j’ai dix-huit ans. Que j’habite sur un morceau de carton, dans la rue, à Londres. Enfin, peu importe mon nom, peu importe mon âge. Je suis le candidat no 12778. Je n’existe pas encore. Mais je risque fort de devenir quelqu’un, et même quelqu’un de célèbre. Et c’est bien ça le pire.

(récupéré sur Livraddict)

Mon avis

Christopher, un adolescent sans-abri vivant dans le quartier de Soho à Londres, apprend l’existence d’un jeu de télé-réalité appelé « La pyramide des besoins humains ». Le but : partager les détails de sa vie sur le réseau social du jeu pour montrer que chacun de nos besoins est rempli. Il décide d’y participer en se rendant dans un espace informatique. Mais il aura plus de succès que prévu.

Le roman part d’une idée intéressante : là où les gens exposent leur vie sans scrupules pour montrer à quels points leurs besoins sont remplis, un SDF qui n’a pourtant rien arrive malgré tout à remplir les échelons. Une histoire qui contre cette fameuse pyramide de Maslow que l’on voit fréquemment dans les manuels de psychologie.

Si l’histoire permet d’en apprendre sur la vie dans la rue, on n’y croit moyennement. Ce quartier est connu pour sa violence, que l’on retrouve assez peu ici. On suit un gamin paumé et qui a dû apprendre à vivre certes, mais je doute que dans la vraie vie il ait cette manière de penser.

De plus, le personnage change constamment d’avis, il dit par exemple au début qu’il participe pour s’en sortir. Par la suite, il dit ne participer que grâce à l’aide de son ami sans qui il aurait abandonné, et vers la fin il dit avoir toujours joué pour gagner. La cohérence n’est donc pas du tout suivi tout au long du roman et ça m’a beaucoup perturbé.

Enfin, je n’ai rien compris au principe du jeu. Cela se passe uniquement sur le réseau social, et ensuite une émission montre les gagnants et les moments forts. Pourtant, le principe d’une télé-réalité, c’est quand même de faire de l’audimat, du spectacle, pas que tout le monde puisse avoir accès à tout et faire de temps en temps une émission. Ce n’était pas très clair sur le fonctionnement.

Il s’agit donc d’un roman qui part d’une bonne idée, mais qui manque de profondeur. Je n’ai pas réussi du tout à m’immerger dedans à cause de tout ça, et pourtant je n’ai pas eu l’impression de lire un mauvais livre. Il en ressort donc un goût de trop peu et d’incohérence.

Lu dans le cadre de ces challenges

captu122

Si j’étais un livre mon auteur serait une découverte pour vous

525385509_c915550b24_b

Pour l’idée « quelque chose avec des poils » (le chat)

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s