L’amour, le Japon, les sushis et moi – N. M. Zimmerman

Un livre qui parle du Japon d’un point de vue européen tout en parlant de sushis et une histoire d’amour en fond ? Vendu !

gr_9782226329387

Résumé

Lucrèce déménage au Japon : sa mère a obtenu le poste de ses rêves là-bas, et il ne reste plus qu’à prendre l’avion, petit frère bizarre et chien paillasson sous le bras ! Lucrèce n’y voit pas d’inconvénient : après tout, quand on a 15 ans et qu’on est hyperconnecté, aller vivre à l’autre bout du monde n’a rien d’effrayant, pas vrai ? Mais entre le choc culturel et les difficultés d’adaptation, l’acclimatation n’est pas aussi facile que prévue.
Tandis que sa mère s’enthousiasme pour tout et que son petit frère joue le bourreau des cœurs à la garderie, Lucrèce peine à trouver sa place. Elle ne parvient pas à se faire des amis et le club des amateurs de sushis auquel elle s’est inscrite ne tient pas vraiment ses promesses. Mais lorsqu’elle découvre, dans le local poubelle de son immeuble, un sac rempli de partitions de grande valeur, c’est le début pour Lucrèce d’une enquête qui pourrait bien se terminer par une histoire d’amour…

(de Livraddict)

Mon avis

Un beau jour, la mère de Lucrèce annonce à elle et son frère qu’elle a trouvé un nouveau travail au Japon. Ils y emménagent donc, avec leur chien. Malgré une passion de sa mère pour ce pays et le fait qu’elle parle déjà la langue, l’intégration de Lucrèce dans ce pays aux coutumes différentes de la France ne se fait pas sans difficulté. Entre sa manie à mettre les pieds dans le plat, ses cheveux roux inhabituels et sa volonté de faire d’un club scolaire laissé à l’abandon une vraie activité extra-scolaire, cela s’annonce corsé.

Ce roman est dans le style des romans d’amour pour adolescents qui ne sont pas prise de tête et il faut avouer que cela fait du bien d’en lire parfois. On suit les aventures quotidiennes de Lucrèce, sa volonté de se faire des amis, de gérer sa nouvelle vie mais aussi finalement d’en faire peut-être plus.

Malgré que le récit soit assez classique au niveau du déroulement, on sent que l’auteur est très informée sur la vie au Japon et c’est réellement intéressant. Fini le cliché geek du Japon ou tout est tout bien et technologique, bonjour la vie quotidienne, les déchets non triés, l’impression d’être toujours vu comme différents, l’importance de la tradition et la scolarité avec des uniformes assez laids. J’en ai appris un peu plus sur la culture de ce pays.

Enfin, en plus de cela, sans partir dans tous les sens, le livre aborde quelques sujets assez sérieux comme le poids de la famille, mais aussi l’importance de celle-ci, le deuil, l’imaginaire, la peur du futur des adolescents, et, bien sûr, la multi culturalité.

En bref, une lecture qui fait du bien, où on a envie que tout se passe bien pour les personnages et qui permet une autre vue sur une culture que je connais assez peu. Comme l’histoire n’est pas forcément approfondie ça ne plaira pas à tout le monde, mais de mon côté ça me fait du bien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s